Au Havre, Sarkozy affiche son volontarisme politique

après les ardennes notre président est allé au havre où il a fait en sorte de se faire apprécier en caressent le peuple dans le sens du poil , aurait-il en vue les élections de 2012 ??? 

En déplacement, jeudi, au Havre, Nicolas Sarkozy a défendu la prime obligatoire aux salariés. Il a également affirmé sa volonté de rélancer la ligne à grande vitesse Le Havre-Paris.

«Moi, ce que je veux, c’est que ça avance. Nous n’avons pas le choix, nous devons nous adapter et nous avons tous les atouts pour réussir.» En déplacement jeudi au Havre, Nicolas Sarkozy a affiché son volontarisme politique. Défendant la prime obligatoire aux salariés, il a dénoncé «les murs du conservatisme et de l’immobilisme» de tous bords auxquels il a dû faire face, «à gauche parce qu’on aurait aimé le faire et qu’on ne l’a jamais fait, à droite parce que c’est trop, au centre parce que ce n’est pas encore assez».

Premier coup de pioche

Sarkozy a également réaffirmé sa volonté de réconcilier le pays avec sa façade maritime. «Aujourd’hui, déplore le chef de l’État, le premier port pour les containers français est Anvers… Je suis profondément européen, mais quand même», a-t-il dit, misant sur la réforme portuaire pour redresser la situation.

Même volontarisme au sujet du Grand Paris ou plutôt du développement de l’axe Seine avec un outil majeur, la future ligne à grande vitesse qui doit mettre Le Havre à une heure et quart de Paris. «Je serai au rendez-vous du Grand Paris comme sur tous les autres sujets», souligne Sarkozy. Le calendrier de réalisation n’est pas fixé, mais il annonce que le premier coup de pioche sera donné avant 2017, date du 500e anniversaire de la fondation du Havre par François Ier. Et à Laurent Fabius qui lui demande que l’État prenne des engagements forts, le chef de l’État répond que le député de Seine-Maritime fut premier ministre et ministre des Finances. «Si c’était si facile, pourquoi ne l’a-t-il pas fait avant?».

Pour conduire à bien ce projet, Nicolas Sarkozy vient de nommer Antoine Rufenacht à la tête d’un commissariat au développement de la vallée de la Seine. Doté d’une administration de mission, l’ancien maire du Havre, dont la parole fait autorité dans la majorité présidentielle, sera directement en lien avec le chef de l’État.

source : lefigaro.fr

Publicités
  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :