Ben Laden s’attendait à être tué ou capturé en Afghanistan

Ben Laden s'attendait à être tué ou capturé en Afghanistan

Oussama Ben Laden aurait transféré ses pouvoirs aux talibans dès l’automne 2001, selon les dernières révélations de WikiLeaks. © Sipa

Oussama Ben Laden s’attendait à être tué ou capturé lors de l’offensive des États-Unis en Afghanistan à l’automne 2001 et avait transmis à cet effet ses pouvoirs aux talibans, selon des documents américains rendus publics par le site WikiLeaks. Selon ces documents fondés sur des interrogatoires de détenus de Guantánamo, le chef d’al-Qaida a passé les trois mois qui ont suivi les attentats du 11-Septembre à parcourir l’Afghanistan afin de préparer ses troupes au combat contre les Américains.

Lors d’une rencontre avec des talibans, « il a transmis la direction d’al-Qaida au Conseil de la choura (l’organe suprême des talibans, NDLR), vraisemblablement parce qu’il craignait d’être capturé ou tué à mesure que les Américains se rapprochaient », écrit, lundi, leWashington Post, qui a étudié les documents transmis par WikiLeaks. Les États-Unis ont lancé une offensive en Afghanistan le 7 octobre 2001 dans l’espoir de démanteler la direction d’al-Qaida qui s’était appuyée sur le régime des talibans afin de préparer les attentats du 11-Septembre.

Sept mille dollars

De passage dans une auberge de la province de Kandahar (sud) quatre jours après les attentats, il appelait des combattants arabes à « défendre l’Afghanistan contre les envahisseurs infidèles », selon le quotidien américain. Dans une autre auberge, à Kaboul ou dans sa région, il a ensuite reçu de nombreux visiteurs à qui il a ordonné de poursuivre les opérations contre des cibles occidentales. Puis il a dispersé ses combattants et ordonné aux femmes et aux enfants, y compris à certaines de ses épouses, de fuir au Pakistan.

À la mi-novembre, Ben Laden se réfugiait lui-même dans un complexe de grottes montagneuses près de Tora Bora, avant de fuir pour le Pakistan vers la mi-décembre. « À cette époque, le chef d’al-Qaida était tellement à court de fonds qu’il a emprunté 7 000 dollars à l’un de ses protecteurs, une somme qu’il a remboursée avant un an », écrit le Washington Post. Début décembre, d’autres dirigeants d’al-Qaida, capturés depuis, se réunissaient encore dans les montagnes afghanes pour évoquer des attentats contre des cibles américaines et israéliennes au Maroc, et contre l’armée britannique à Gibraltar, selon le journal.

source:  lepoint.fr

Publicités

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :