Drame de Nantes. Le père toujours recherché : une avalanche de témoignages

L’enquête pour retrouver Xavier Dupont de Ligonnès n’a toujours pas abouti, et rien n’atteste qu’il soit passé à Nice, où il aurait été vu. Les policiers doivent ainsi vérifier au cas par cas la fiabilité de dizaines de témoignages signalant sa présence ici ou là. En revanche, il se confirme que le père de famille était confronté à des problèmes de dettes et faisait l’objet d’une procédure de recouvrement pour 50.000 euros. Un élément de plus qui lève le voile sur l’étrange vie menée par le principal témoin dans l’assassinat d’une mère et de ses quatre enfants. Hier, c’était l’heure du recueillement à Nantes où un office pascal s’est tenu. La famille bouleversée d’Agnès de Ligonnès appelle à la retenue et se prépare, dans la douleur, aux obsèques des cinq victimes. Elles devraient avoir lieu jeudi.  


14H30. Passage à Nice : « pas de preuve certaine »
« Il n’y a aucune preuve certaine de la présence récente de Xavier Dupont de Ligonnès dans la région de Nice », précise le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin. Un témoin avait affirmé avoir vu le père de famille dans cette ville des Alpes-Maritime, ce qui avait fait penser à un possible passage en Italie.  « Les témoignages affluent sur des reconnaissances invoquées de l’intéressé (accompagné ou non d’une femme blonde) dans une quarantaine d’endroits différents au cours des 48 dernières heures (!) », souligne Xavier Ronsin.

12H30. Une procédure de recouvrement lancée contre le père de famille
Une procédure de recouvrement pour une dette de 50.000 euros était lancée contre Xavier Dupont de Ligonnès : c’est la chef d’entreprise du Val d’Oise qui avait engagé cette procédure à l’encontre du chef de famille. Cette femme, qui s’était présentée à la police le soir de la découverte macabre, avait alors expliqué que Xavier Dupont de Ligonnès avait été son amant il y a deux ans, et qu’elle lui avait prêté 50.000 euros en 2009 contre une reconnaissance de dette. Depuis, leur liaison s’était terminée, « dans un climat orageux ». Le 9 avril, soit quelques jours après la date supposée des meurtres, selon Le Figaro, elle avait reçu une lettre inquiétante de Xavier de Ligonnès : « On a eu du bon temps ensemble, mais maintenant  tu vas connaître le malheur. »
12 H 00. La mère de famille était inquiète depuis plusieurs années
Selon une amie d’Agnès Dupont de Ligonnès, citée par Le Figaro, la mère de famille assassinée dans sa maison nantaise avec ses quatre enfants, avait exprimé des inquiétudes depuis plusieurs années déjà : « Dès 2002, elle m’avait adressé un mail inquiétant. Elle s’était aperçue que son mari avait dilapidé tout l’argent de son propre héritage. Elle s’était aussi rendu compte que les activités professionnelles de son époux ne rapportaient rien», raconte-t-elle.

DIMANCHE 24 AVRIL
21H. « Maintenant tu vas connaître le malheur »
« On a eu du bon temps ensemble, maintenant tu vas connaître le malheur ». Voici ce qu’aurait écrit Xavier Dupont de Ligonnès à l’une de ses maîtresses dans un courrier daté du début du mois d’avril, assure Le Figaro. La femme en question serait une chef d’entreprise parisienne. C’est elle qui s’est rendue à la police dans la nuit du 21 au 22 avril. Elle a affirmé avoir prêté 50.000 euros à son amant et a indiqué qu’elle craignait pour sa vie.

19H. La famille d’Agnès de Ligonnès « bouleversée »
La famille d’Agnès de Ligonnès exprime sa souffrance dans un communique. Elle se dit « bouleversée par le drame qui a entraîné la disparition d’Agnès, et de tous ses enfants : Arthur, Thomas, Anne et Benoît ». Elle est « très sensible aux nombreuses marques de sympathie manifestées » et « consciente que la presse ne fait qu’accomplir son travail ». Mais demande « aux journalistes d’avoir la déontologie et plus généralement l’humanisme de respecter sa douleur comme celle de ses proches ».

16H18. Les obsèques des cinq victimes auront lieu à Nantes
La famille d’Agnès Dupont de Ligonnès organise les obsèques mais rien n’est encore confirmé.  Le père Cédric Von Weissenberg, officiant ce matin à saint-Felix, indique qu’il « ne peut encore rien confirmer » et qu’à sa connaissance les « permis d’inhumer n’ont pas encore été délivrés ». Il semble que la messe d’enterrement serait organisée jeudi après-midi à Saint-Felix, tandis que l’inhumation aurait lieu dans le berceau de la famille d’Agnès, née Hodanger, samedi à Noyers-sur-Serein dans l’Yonne.  L’abbé Pinon, curé de Noyers-sur-Serein où réside une partie de la famille d’Agnès, a déclaré qu’a priori « il y aura une célébration à l’église de Noyers samedi à 10H30 » mais « les obsèques se dérouleront à Nantes ».

16H. De multiples pistes issues du numéro vert sont vérifiées à Nantes
Des centaines d’appels sont reçus chaque jour via le numéro vert mis à la disposition du public. Il « faut être prudent avec les témoignages: les affaires fortement médiatisées suscitent toujours de très nombreux appels, de France
et de Navarre, de personnes qui pensent toutes avoir aperçu la personne recherchée » soulignent les sources policières

11H. Une messe pascale bouleversante en hommage aux disparus
Ce matin, l’église saint-Félix, que fréquentait la famille De Ligonnès, a résonné d’un hommage aux cinq disparus.

9H45. Les recherches se poursuivent dans l’espace Schengen
M. de Ligonnès -que l’on recherche toujours activement- ne fait toujours pas l’objet d’un mandat d’arrêt car les enquêteurs veulent à ce stade entendre son « témoignage » et même si de nombreux éléments semblent l’accuser, « sa culpabilité n’est pas démontrée », insiste le procureur de Nantes. L’information judiciaire pour assassinats a d’ailleurs été ouverte contre X.

9H05. Xavier Dupont de Ligonnès aurait été aperçu à Nice ces jours derniers
Selon Le Parisien, le père en cavale aurait été vu seul ou accompagné d’une femme blonde – Colette Deromme ?- à Nice au volant d’une grosse berline. Des témoignages qui accréditeraient la thèse d’une fuite vers l’Italie mais qui ne sont pas confirmées par le Parquet. 

9H00. Une maitresse en région parisienne ?
Le Point.fr révèle qu’une Parisienne affirme, preuves à l’appui -textos, lettre- être depuis des années la maitresse de Xavier Dupont de Ligonnès. Elle aurait prêté 50.000 euros à son amant, et craignant pour sa vie, a quitté son domicile.

8H20. La voisine qui affirme avoir croisé Agnès de Ligonnès le 7 avril sera réentendue
Après la diffusion hier sur RTL d’un témoignage affirmant que Mme de Ligonnès avait été vue vivante le 7 avril, soit trois jours après la date indicative de décès du 3 ou 4 avril fournie par les autopsies, Xavier Ronsin émet des doutes sur la validité du témoignage : « Un seul témoignage recueilli par quelques medias évoque une rencontre le 5 puis le 7 d’une voisine avec Agnès Dupont de Ligonnès mais ce même témoin avait auparavant par procès verbal situé la scène le 31 mars ou le 1er avril. Elle sera réentendue par procès verbal très prochainement par la PJ ».

8H15. Une perquisition a eu lieu à Grimaud (Var) chez un membre de la famille de Xavier Dupont de Ligonnès
Le procureur de la République de Nantes a diligenté hier une perquisition chez un membre de la famille du père toujours activement recherché. Cette personne habite Grimaud dans le Var et aurait pu offrir un éventuel point de chute à l’homme en cavale.  « Cette opération n’a pas apporté d’élément utile à l’enquête,  » précise Xavier Ronsin 7H00. Toujours aucune trace de Xavier Dupont de Ligonnès

SAMEDI 23 AVRIL
18H00. Une voisine affirme avoir vu la mère le 7 avril
« Les journaux disent qu’elle est morte d’après les autopsies le 4 (avril) et moi j’étais quasiment persuadée de l’avoir vue le jeudi 7 au soir parce que je sais que je n’avais pas beaucoup de temps pour parler avec elle parce que le jeudi soir je récupère mon fils chez la nourrice », a déclaré sur RTL cette voisine proche qui a souhaité conserver l’anonymat.

17H00. Les zones d’ombre intriguent les enquêteurs
Mais de quoi vivait la famille de Xavier Dupont de Ligonnès ? De nombreux éléments intriguent les enquêteurs.

15H38. Toujours aucune trace de Colette Deromme
Hier et ce matin, une vingtaine de gendarmes des escadrons de Draguignan et de Narbonne ont fouillé les zones boisées du hameau Saint Jaume à Lorgues, où résidaient la Varoise et sa plus jeune fille. «Un périmètre de 7km sur 4km a déjà été inspecté autour de sa maison, pour vérifier une éventuelle hypothèse de suicide», détaille le capitaine Hervé, de la compagnie de gendarmerie de Draguignan. En vain selon 20 minutes.

13H58. Pas besoin d’entrainement pour « tuer comme ça »
« Pour faire ce qui a été fait (les meurtres de 5 membres de la famille dans leur sommeil par des tirs dans la tempe, ndlr), il n’y avait pas besoin d’entraînement », poursuit  M. Hérault. De son passage au stand de tir, M. Dupont de Ligonnès a laissé le souvenir de quelqu’un « pas exubérant ». Il avait présenté le certificat médical obligatoire attestant qu’il était « apte mentalement », souligen de son côté le président du stand de tir nantais, M. Neutre.

13H43. « Il m’avait parlé d’un silencieux…. »
 « Il m’avait parlé d’un silencieux et je l’en avais dissuadé dans la mesure où c’est inutile sur un stand de tir », a expliqué M. Hérault, du stand de tir nantais. « Je l’ai vu une fois tirer avec sa carabine et un silencieux dessus sur le pas de tir », a pour sa part affirmé M. Neutre. L’arme disposait d’un chargeur de dix projectiles, a-t-il également précisé, soulignant qu’il tirait avec une 22 Long Rifle.

13H30. Quatre fois au stand de tir la semaine précédent le drame
 « Xavier Dupont de Ligonnès est venu quatre fois la dernière semaine de mars et sa dernière visite remonte au 1er avril », témoigne ce matin le président de la société nantaise de tir Alain Neutre. L’homme avait commencé son initiation au tir en décembre 2010, avant d’obtenir sa licence du club le 2 février 2011.  « Vers le mois de mars, il a commencé à venir avec ses fils: Thomas avait commencé l’initiation et Benoît aussi, Arthur devait le faire mais cela n’avait pas encore débuté », a expliqué sur place le moniteur du stand de tir Benoît Hérault. « La dernière fois, il m’a prévenu que ses fils ne pourraient pas venir au rendez-vous qui avait été pris pour le 9 avril, sans donner de raison… »,

11H00. Un monsieur « sympathique’ selon la directrice de l’Auberge de Cassagne, au Pontet (Vaucluse)
Arrivé il y a dix jours vers 18H30 à l’auberge, « il a rempli la fiche client au nom de Xavier Laurent, ses deux prénoms, avec son adresse à Nantes », rapporte Sylvie Boucher. « Il a pris -pour 220 euros- une suite prestige, c’était la dernière que nous avions de libre puis a  dîné seul, vers 20H30, en commandant une demi-bouteille de vin de Bourgogne. « Il a été très sympathique avec tout le monde et ne montrait aucun signe de préoccupation. C’était un monsieur vraiment très agréable, très bien habillé avec une jolie chemise, une veste et un pantalon foncés. » précise-t-elle

9H00. L’avis de recherche de Xavier Dupont de Ligonnès diffusé internationalement
Xavier Ronsin, procureur de Nantes, indique ce matin avoir élargi les recherches à l’étranger pour retrouver Xavier Dupont de Ligonnès, principal témoin dans l’exécution froide de 5 membres de sa famille début avril à Nantes.  L’homme ne fait toutefois pas l’objet d’un mandat d’arrêt, car l’information judiciaire pour assassinats ouverte vendredi est « contre X ». Il a été vu pour la dernière fois à Roquebrune-sur-Argens (Var) le 15 avril.

VENDREDI 22 AVRIL
22 h 05. Des analyses toxicologiques sont en cours

Selon les légistes, la date probable des décès se situe « autour du 3 ou 4 avril ». C’est à ce moment que cesse « tout signe de vie autonome » des victimes.
Des analyses toxicologiques sont en cours pour déterminer si « leur sommeil était artificiel ou naturel » et si elles ont été
« droguées », a également dit le procureur, qui a annoncé l’ouverture contre X d’une information judiciaire pour « assassinats ».

20 h 25. Le compte-rendu glaçant du procureur
« L’autopsie des cinq corps de la famille, qui a duré toute la journée à l’institut médico-légal de Nantes, est désormais terminée. On peut désormais parler d’une exécution méthodique d’Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants. Ils ont été tués, selon toute vraisemblance, pendant leur sommeil et au moyen d’une arme à feu. Agnès Dupont de Ligonnès a reçu deux projectiles dans le crâne; elle avait 48 ans. Arthur a reçu deux projectiles dans le crâne; il avait 21 ans. Benoît a reçu deux projectiles dans la poitrine et trois projectiles dans le crâne; il n’avait que 13 ans. Anne a reçu deux projectiles dans le crâne; elle n’avait que 16 ans. Thomas a reçu au moins deux projectiles dans le crâne (…); il avait 18 ans ».

19 h 45. Disparus de Nantes et Lorgues : « Il est prématuré de faire un lien »
« Aucun lien n’est procéduralement établi » entre la tuerie survenue à Nantes et la disparition d’une quinquagénaire à Lorgues, dans le Var. « Il est prématuré de faire un lien entre ces deux affaires », a indiqué Xavier Ronsin.

19 h 30. « Cinq exécutions méthodiques »
Les autopsies menées après la mort d’Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants montrent qu’il s’agit de « cinq exécutions méthodiques », a déclaré le procureur de Nantes, Xavier Ronsin.
« Ils ont été tués pendant leur sommeil par une arme à feu, vraisemblablement une arme à feu 22 long-rifle », a-t-il ajouté.
Une information judiciaire pour assassinat a été ouverte contre X. Les efforts pour localiser le père, Xavier Dupont de Ligonnès, sont restés vains jusqu’à présent.

17 h. Le père de Colette Deromme interrogé
Le père de Colette Deromme a été interrogé par un journaliste de RTL. Connaissait-il Xavier Dupont de Ligonnès ? « Moi, j’ai jamais vu ce gars-là. Ma fille, je peux pas parler pour elle. Mais moi, j’ai jamais entendu parler de lui », assure-t-il agacé qu’on puisse lier les deux affaires : « Si à chaque fois qu’il y a un crime on fait un rapprochement, on n’en finit plus. Moi ce que je veux c’est qu’on retrouve ma fille ».

16 h. Aucune trace de Colette Deromme
Les recherches continuent pour tenter de retrouver Colette Deromme, dont la disparition inquiétante coïncide avec le passage de Xavier Dupont de Ligonnès dans le Var. Elle n’a plus donné de nouvelles depuis le 14 avril. Les premières recherches n’ont rien donné. « Sa maison était fermée. Sa voiture était garée devant. À l’intérieur : son sac, ses clefs et son téléphone portable », rappelle Var Matin qui indique que hier encore, les gendarmes battaient la campagne environnante.

14 h 45. La veille dans le Vaucluse
Les enquêteurs retracent peu à peu le chemin parcouru par Xavier Dupont de Ligonnès. Il a été vu dans la nuit du 12 au 13 avril dans le Vaucluse, à l’auberge 5 étoiles de Cassagne, au Pontet. Le lendemain, dans le Var, à Roquebrune-sur-Argens, il a retiré 30 €  à un distributeur automatique.

14 h. Deux corps autopsiés : « deux orifices d’impact d’arme à la tempe »
Les corps de la mère de famille, Agnès, 48 ans, et d’un des trois fils, Thomas, 18 ans, autopsiés ce matin, présentaient « deux orifices d’impact d’arme à la tempe », probablement de « 22 LR », « arme connue comme ayant appartenu à Xavier Dupont de Ligonnès ».

13 h 45. Cellule psychologique au collège des benjamins
Le collège-lycée où étaient scolarisés Anne et Benoît, les deux plus jeunes des quatre enfants retrouvés tués avec leur mère dans leur maison nantaise, a mis en place une cellule psychologique pour les élèves, selon sa direction.

13 h 15. Une « coïncidence » avec la disparition d’une femme dans le Var
Le procureur de Nantes a évoqué une « coïncidence entre la date de passage » dans le Var de Xavier Dupont de Ligonnès, recherché après la découverte des corps de sa famille, et « la disparition » d’une femme le 14 avril dans ce département. Plus d’informations ici.

12 h 15. Manque encore un 4X4 Pontiac
Les enquêteurs ont retrouvé le C5 Citroën de Xavier Dupont de Ligonnès sur le parking d’un hôtel du Var mais toujours pas le 4 x 4 Pontiax mentionné dans l’avis de recherche.

11 h 40.  Les enquêteurs avaient repéré les achats de chaux vive
Les achats de matériels, ciment, sacs en toile de jute, chaux vive et pelles avaient été repérés par les enquêteurs dès le signalement de la disparition de la famille nombreuse. La chaux vive peut être employée pour accélérer la décomposition des corps et limiter l’émission des odeurs de décomposition.

11 h. Les corps soigneusement dissimulés, enterrés à la chaux
Les corps d’Agnès Dupont de Ligonnès et de ses quatre enfants avaient été soigneusement enterrés dans des
sacs de jute et avec de la chaux vive, le tout acheté peu avant. Des espaces vides avaient été remplis d’objets encombrants, de planches et c’est seulement une fois ces espaces vidés et après avoir creusé la terre, que
les enquêteurs ont mis au jour, jeudi matin, un premier sac de toile de jute et des traces de chaux.

10 h 40. Le personnel d’un hôtel du Var auditionné
Les enquêteurs auditionnent ce matin le personnel de l’hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens, dans le Var. la voiture de Xavier Dupont de Ligonnès a été retrouvé devant cet établissement. Il y aurait dormi dans la nuit du 14 au 15 avril.

10 h. La voiture du père retrouvée
La voiture de Xavier Duponr de Ligonnès a été retrouvée dans la nuit de jeudi à vendredi sur le parking d’un hôtel de Roquebrune-sur-Argens (Var).

8 h. Une « trace bancaire » enregistrée dans le Var
Une « trace bancaire » d’une carte appartenant à la famille nantaise a été enregistrée à Roquebrune-sur-Argens (Var). La trace remonte au jeudi 14 avril.

7 h. Le père activement recherché
Après la découverte des corps de son épouse et de ses quatre enfants dans le jardin de la maison familiale à Nantes, le père Xavier Dupont de Ligonnès, 50 ans, est « activement recherché ». Les autopsies qui permettront d’identifier formellement les victimes et doivent confirmer que les décès ont été provoqué par une arme à feu sont prévues ce vendredi.

source : letelegramme.com

Publicités

, , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :