Sommet : Sarkozy et Berlusconi veulent rétablir les contrôles aux frontières

Rome (Italie), mardi. Le sommet a contribué à rétablir l'entente entre les deux pays, notamment sur la question de l'immigration. 

Le sommet franco-italien entre Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi a atteint mardi son objectif : décrisper les relations entre les deux pays, mises à mal par une succession de tensions sur l’immigration ou l’économie.

«Des modifications du traité de Schengen» demandées. Sans surprise, les deux chefs d’Etat ont précisé que leurs pays, favorables à «des modifications» du traité de libre circulation de Schengen, ont écrit dans ce sens à Bruxelles.

Ils réclament d’«examiner la possibilité de rétablir temporairement le contrôle aux frontières intérieures». L’italie a fait face ces derniers mois à l’afflux de 20 000 Tunisiens ayant fui la révolution dans leur pays. «Dans des circonstances exceptionnelles, nous croyons tous les deux qu’il doit y avoir des modifications au traité de Schengen sur lesquelles nous avons décidé de travailler ensemble», a convenu le président du conseil transalpin, tout en reconnaissant publiquement que la France a fourni un effort «plus important» que l’Italie en matière d’accueil d’immigrés tunisiens.

L’Italie, premier point de passage pour les immigrés en provenance d’Afrique du Nord, a décidé de leur octroyer des permis de séjour de six mois pour qu’ils puissent rejoindre « amis et parents » en France et ailleurs. Une décision mal vécue par Paris, qui a décidé, le 17 avril, de bloquer à la frontière italienne un convoi de migrants tunisiens, accompagnés de militants français et italiens.

Optimisme sur la Libye, prudence sur la Syrie.
 Au moment où Rome vient d’accepter de participer aux bombardements d’« objectifs militaires spécifiques», Nicolas Sarkozy a exprimé son «optimisme» quant à l’issue du conflit armé pour chasser le colonel Kadhafi du pouvoir. En revanche, concernant la Syrie, autre point chaud de la planète, la France n’interviendra pas dans ce pays, théâtre d’une répression sanglante, sans une résolution préalable du Conseil de sécurité de l’ONU. Une résolution «qui n’est pas facile à obtenir», a déclaré Nicolas Sarkozy. Qualifiant la situation d’ «inacceptable», le président français a fait part de sa préoccupation. «On n’envoie pas des chars, l’armée, face à des manifestants», a-t-il déclaré. «Nous adressons un appel fort à arrêter la répression violente et mettre en oeuvre les réformes annoncées», a complété le chef du gouvernement italien.

OPA du groupe français Lactalis sur l’Italien Parmalat. Un autre sujet de tensions entre la France et l’Italie a été abordé au cours de ce sommet bilatéral : la question d’acquisitions par des entreprises françaises de joyaux économiques italiens, symbolisé par l’OPA de Lactalis sur Parmalat. Le groupe laitier français détient déjà 29% de l’Italien  et l’annonce de cette OPA a été vue d’un très mauvais oeil par le ministre de l’Economie transalpin, Giulio Tremonti. Sans évoquer clairement le cas Parmalat, Silvio Berlusconi a évoqué le «souhait commun» des deux pays «d’arriver à créer de grands groupes internationaux franco-italiens, italo-français, qui puissent bien se porter face à la concurrence globale». En revanche, il n’a pas cité de nom d’entreprises. I

Le climat entre l’Italie et la France semble donc revenu au beau fixe. Signe de cette détente : la France soutient la candidature de l’Italien Mario Draghi à la présidence de la Banque centrale européenne (BCE), pour succéder au Français Jean-Claude Trichet.

source : leparisien.fr

Publicités

, , , , ,

  1. #1 par le journal de personne le 26 avril 2011 - 17 h 05 min

    Poux et ripoux

    Des poux, y en a eu et y en aura toujours, même là où ils ne sont pas censés y être, sur la tête d’un chauve. Comment vous l’exprimez sans façons ni contrefaçons ?
    Ce sont de petits insectes parasites invisibles à l’œil nu, mais qui passent leur temps à gratter à la porte de nos deux hémisphères, à empêcher notre conscience de dormir sur ses deux oreilles.
    Mais pour les dénicher sur la tête d’un chauve il faut s’accrocher… toutes ces polices qui fouillent et farfouillent à chaque coin et recoin, exécutant des ordres insensés et une sale besogne pour accomplir proprement leur tâche…tout en sachant qu’ils ne vont pas en ramasser des masses… ni venir à bout de cette irréversible menace :
    Quelle idiote ! Ce ne sont pas les poux qu’ils cherchent mais les chauves… parce que les poux, y en a à peu près sur toutes les têtes, mais les chauves eux, ne courent pas les rues.
    Il faut donc aller les chercher, leur donner libre accès avant de leur courir après. Les capturer et les reconduire en dehors de nos tracés, parce qu’ils n’ont toujours pas saisi tout le fossé qui sépare deux verbes-clés : cueillir et accueillir.
    Ça y est !
    Je crois que j’y suis… les chauves ne désignent pas ceux qui n’ont pas un cheveu sur la tête mais tous ceux qui n’ont pas la tête qui nous revienne…
    La thèse est balaise : même avec rien sur la tête, on leur cherche des poux. Pour reprendre un dicton qui dispense de tout commentaire : il faut les pourchasser, si vous ne savez pas POURQUOI… Eux, ils le savent. Ils ont des têtes à avoir des poux. Les chauves sourient…et ils ont bien raison de sourire… l’Italie nous renvoie ses chauves et nous demande de leur trouver des poux. En échange de quoi, on leur renvoie des poux pour qu’ils les incrustent sur la tête de leurs chauves. Parce qu’avant d’être européens… nous sommes avant tout chauvins!

    http://www.lejournaldepersonne.com/2011/04/poux-et-ripoux/

  2. #2 par labasoche le 26 avril 2011 - 17 h 05 min

    Ils se ressemblent bien ces deux là ! Aussi cons l’un que l’autre… avec en plus le même côté bling, bling!
    Je pense que l’on a le président que l’on mérite… A l’image du peuple qu’il représente et qui a voté pour lui…

    • #3 par journal_libre le 26 avril 2011 - 17 h 08 min

      trés bien dit l’amis 😉

  3. #4 par journal_libre le 26 avril 2011 - 17 h 44 min

    les gens sont mécontent si on écoute le peuple personne n’as voté pour eux appart les riches et les PDG ( même catégorie lol ) c’est grave tout de même on savais bien par avance qu’il mentais il à fait des mauvais coups avant d’ être élu comme pour Tchernobyl ( le nuage s’étais arrêté à la frontière ) … comment le peuple à t-il eu confiance en cet homme ??? telle est la question …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :