Tuerie de Nantes. Interpol sur la piste de Xavier Dupont de Ligonnès

En France, une quarantaine d'enquêteurs sont détachés, uniquement, pour cette affaire.

En France, une quarantaine d’enquêteurs sont détachés, uniquement, pour cette affaire.

AFP

Encore une journée infructueuse pour les enquêteurs lancés sur la piste de Xavier Dupont de Ligonnès, ce père de famille considéré comme le témoin numéro un dans l’assassinat de sa femme et de ses quatre enfants début avril, à Nantes.

Un mandat de recherche dans le monde entier

Le procureur Xavier Ronsin indique: «Aucun témoignage n’a permis avec certitude de déterminer que M. Dupont de Ligonnès avait été vu en un lieu quelconque du territoire ou de l’espace Schengen, depuis le 15 avril.»

Le mandat de recherche diffusé par le parquet de Nantes dans la zone Schengen n’a pas donné davantage de résultats. Une diffusion Interpol a été ordonnée aujourd’hui par le magistrat instructeur. Appelée «notice bleue», cette circulaire de recherche est diffusée dans le monde entier.

«140 témoignages sont parvenus à ce jour»

Une quarantaine d’enquêteurs de la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) est totalement mobilisée sur cette affaire. Ils «beneficient de l’apport ponctuel de l’ensemble des autres services enquêteurs pour, soit vérifier en urgence des témoignages spontanés, soit effectuer des levées de doute sur tel ou tel apsect du dossier».

Quatre enquêteurs sont dédiés par ailleurs exclusivement au traitement d’un numéro vert. «140 témoignages sont parvenus à ce jour souligne Xavier Ronsin. Ils ont été naturellement traités ou sont entrain de l’être en fonction de priorités définies par les enquêteurs et le juge d’instruction…» En prenant en compte le caractère plus ou moins vraissemblable du témoignage.

De nouvelles précisions sur les dates

Le procureur donne également des précisions sur les dates des achats qui auraient pu faciliter l’enterrement des corps. Selon l’enquête de police, Xavier Dupont de Ligonnès aurait acheté du ciment le 1er avril, ainsi qu’une bêche et une houe, puis le 2 avril, 4 sacs de chaux de 10 kg chacun, dans différents magasins de la région nantaise.

Quant à la date des décès des cinq membres de la famille, «elle n’est à ce jour pas établie avec certitude», selon le procureur.

«L’hypothèse privilégiée était que les décès étaient intervenus dans la nuit , en raison du grand nombre de victimes et de leur habillement au moment de la découverte des corps. Les décès étaient ainsi situés dans la nuit du 3 au 4 ou du 4 au 5 avril. Puis les enquêteurs ont découvert que Thomas, étudiant à Angers, aurait rejoint Nantes, le mardi 5 avril. Sa tombe distincte de celle des autres membres de la famille, peut laisser présumer qu’il aurait été tué postérieurement mais ce n’est qu’une simple hypothèse…»

Publicités

, , ,

  1. Poster un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :