Articles tagués dsk

DSK à nouveau devant la justice américaine

Dominique Strauss-Kahn, le 19 mai.

AP/Richard Drew

 

Plus de deux semaines après sa libération sous caution, Dominique Strauss-Kahn comparaîtra, lundi 6 juin, devant la cour suprême de l’Etat de New York, pour une audience préalable essentiellement technique.

Lors de cette audience, qui aura lieu en début d’après-midi (heure de Paris), M. Strauss-Kahn devra dire s’il plaide coupable ou non-coupable aux sept charges qui pèsent contre lui : « acte sexuel criminel au premier degré » – ce chef d’accusation, qui n’existe pas en France, désigne un viol par fellation ou sodomie. Il a eu lieu deux fois selon le procureur, et est donc compté deux fois ; « tentative de viol au premier degré » ; »agression sexuelle au premier degré » ; »emprisonnement illégal au second degré » ; »attouchements non consentis » et «  agression sexuelle au troisième degré ».

Dominique Strauss-Kahn a déjà rejetté « avec la plus grande fermeté » les accusations à son encontre. Ses avocats, Benjamin Brafman et William Taylor, ont indiqué depuis plusieurs semaines que leur client plaidera non-coupable. Dans ce cas-là,  un procès sera organisé dans les prochains mois, et il devra affronter sa victime présumée.

S’il plaide coupable, ce qui constituerait un coup de théâtre, il n’y aura pas de procès et l’ancien ministre français négociera avec le juge un certain nombre d’années de prison, pas moins de cinq d’après les experts. Dimanche, Me Brafman a réitéré qu’à ses yeux son client « sera relaxé ».

La plaignante, une jeune femme de 32 ans d’origine guinéenne, ne sera pas présente, lundi. Ni ses avocats, ni le procureur, ni le juge, ne s’exprimeront sur le fond de l’affaire. Le procureur est tenu de transmettre ses preuves au fur et à mesure, pour permettre à la partie adverse de préparer sa défense : résultats des analyses ADN, vidéos de l’hôtel, témoignages écrits. De son côté, la défense est obligée de fournir à l’accusation un certain nombre d’éléments. Le juge déterminera la nature des preuves à transmettre et fixera un calendrier, notamment la date du procès.

 

source : lemonde.fr

Publicités

,

Poster un commentaire

La très chère résidence surveillée de DSK

© REUTERS

L’ex-patron du FMI s’est installé mercredi dans une luxueuse maison de Manhattan à New York.

Dominique Strauss-Kahn a une nouvelle adresse à New York. Après quelques jours passés dans un petit appartement au 71, Broadway, l’ancien patron du FMI s’est installé mercredi dans une propriété luxueuse, toujours à Manhattan, sise au 153, Franklin Street. C’est à cette nouvelle adresse qu’il attendra, sous une surveillance étroite, lessuites de l’affaire qui le voit accusé par une femme de chambred’agression sexuelle et de tentative de viol.

Vêtu d’une veste grise et d’une chemise bleue, l’ancien directeur général du Fonds monétaire international a été amené sous escorte policière dans un véhicule qui l’attendait en bas de l’immeuble du 71 de l’avenue de Broadway, où il logeait à titre provisoire. Il n’était pas menotté.

© REUTERS

Il a été conduit vers une élégante maison de deux étages dans une rue pavée de TriBeCa, un quartier de Manhattan très en vogue, fait d’usines et de hangars transformés dans les années 90 en immeubles de lofts.

Le vaste salon-loft est l’une des pièces maîtresses de cette maison de 600 m2.© TOWN RESIDENTIAL LLC

D’après les agences immobilières, cette maison de 600 m2 comporte quatre chambres et cinq salles de bain, avec « un vaste salon de style loft », mais aussi et un toit-terrasse, un spa et… une salle de cinéma dont, paraît-il, le sol bouge en fonction du film visionné. Le tout est estimé à près de 14 millions de dollars (9,9 millions d’euros), pour un loyer de 50.000 dollars (35.000 euros) par mois environ.

>> Découvrez en images le nouveau logement de Dominique Strauss-Kahn

Ses avocats pas en contact avec la victime

Depuis son nouveau logement, l’ancien patron du FMI ne pourra sortir que pour de rares raisons : se rendre sous escorte policière à des rendez-vous avec ses avocats, au tribunal, chez le médecin ou à des offices religieux. Un juge américain a donné son accord mercredi à ce déménagement après s’être entretenu avec toutes les parties.

Ses avocats ont par ailleurs déclaré à nouveau mercredi dans un communiqué être convaincus qu’il sera « totalement innocenté ». « Les informations selon lesquelles les avocats ou représentants de Dominique Strauss-Kahn sont en contact avec la plaignante sont fausses », ont aussi indiqué Me Benjamin Brafman et Me William Taylor dans ce document.

Dominique Strauss-Kahn doit comparaître le 6 juin devant un juge pour dire s’il plaide coupable ou non coupable. L’ancien directeur général du Fonds monétaire international nie les faits qui lui sont reprochés.

>> Pour voir une vidéo de présentation de la maison de DSK, cliquez ici.

source : www.europe1.fr

,

Poster un commentaire

« LA PREMIÈRE VICTIME, C’EST DSK » POUR BERNARD HENRI LÉVY

Photo : Capture puremedias.com

BHL, invité de ‘Semaine Critique’ le 20 mai 2011.Capture puremedias.com

Malgré les critiques dont il a fait l’objet ces derniers jours dans la presse américaine,Bernard Henri Lévy en a remis une couche hier soir sur France 2 à propos du traitement médiatique infligé à son ami, Dominique Strauss-Kahn. « On ne sait pas ce qu’il a fait ! Vous n’allez pas vous y mettre comme les tabloïds américains a-t-il lancé à Franz-Olivier Giesbert. Vous dites comment il en a pu arriver là ? C’est incroyable ce que vous dites, vous n’en savez rien, je n’en sais rien ! Attendez que le jury populaire américain tranche ».

« Cette jouissance à le voir tomber »

Le philosophe s’en est aussi pris à la presse en général et à la télévision en particulier, qui traite l’affaire en boucle depuis une semaine. « Un homme dont on ne sait pas encore s’il est coupable ou innocent, on ne peut pas le promener menotté, le montrer sur toutes les chaînes de télévision dans une situation d’humiliation extrême comme une espèce de supplice moderne sous prétexte qu’il est le patron du FMI, je trouve cela dégueulasse (…) Dans cette affaire, il y a une victime, c’est cette dame, si elle a été violée, c’est horrible (…) J’aurais voulu qu’on oublie DSK un petit peu. C’est un supplice médiatique, y compris sur les télévisions françaises. La première victime, c’est DSK. Il est d’ores et déjà victime de ce cirque infernal » a-t-il expliqué.

Soutenu en plateau par Emmanuel Todd, démographe et politologue, BHL a assené : « Si la femme de chambre a été violée c’est une victime, si la justice conclut qu’elle ne l’a pas été, il y a une victime, aussi, c’estDominique Strauss-Kahn (…) Cette mise en scène, cette violence, cette cruauté, cette volonté d’aller traquer le visage de cet homme sous prétexte qu’il était l’un des hommes les plus puissants du monde. Cette jouissance à le voir tomber… ».

Secret de polichinelle

Déjà lundi, BHL s’en était pris à tous les commentateurs de l’affaire sur France Inter. Bon nombre hommes politiques et journalistes ont parlé du passé sulfureux de DSK, écrivant ou expliquant que son attirance maladive pour les femmes était « un secret de polichinelle ». De quoi exaspérer BHL qui avait déclaré : « J’en ai marre de ces petits messieurs qui disent « mais on savait, c’était un secret de polichinelle » (…) Ecoutez, que ces petits mecs, s’ils savaient tout ça, pourquoi ne le disaient-ils pas ? Dominique Strauss-Kahn est à terre, il est traité comme très peu d’hommes ont été traités dans l’histoire des démocraties modernes et vous avez des mecs qui se répandent en propos absolument indécents ! Qu’est ce que c’est de dire ça au moment où il joue sa vie, son destin ? Il dort en prison, je connais cette prison effroyable. Choisir ce moment-là pour devenir déballer son paquet, c’est absolument dégueulasse ! (…) Ils viennent applaudir la guillotine médiatique ».

source : www.ozap.com

,

Poster un commentaire

La gauche pas touchée par l’affaire DSK

Malgré l’affaire DSK, les Français semblent toujours autant vouloir une alternance se réaliser en 2012. C’est l’un des enseignements d’un sondage Ifop pour Paris Match. Décryptage.

Comme si de rien n’était. Selon le baromètre mensuel Ifop – Paris Match (*) sur les personnalités politiques, rendu public mardi, les Français interrogés veulent toujours autant voir la gauche gagner en 2012, malgré les déboires de Dominique Strauss-Kahn. Mieux, ils sont un peu plus nombreux à la souhaiter qu’avant l’affaire DSK (57% cette semaine contre 56% il y a huit jours). Le cas Strauss-Kahn n’a même rien changé à l’image du PS pour 85% des Français, qui font clairement la distinction entre l’homme et le parti, selon un autre sondage Ipsos pour Le Point, publié également mardi.

« En comparant avec les résultats de l’enquête de la semaine dernière que Match a choisi de ne pas publier, on voit bien que cette affaire, pour inédite et sidérante qu’elle est, ne modifie pas, à court terme, le rapport de force électoral qui est toujours favorable à la gauche », analyse pour leJDD.fr Frédéric Dabi, directeur du département Opinion de l’Ifop.

Dans le détail, les personnalités politiques ne voient pas leur cote de popularité trop évoluer. La personnalité préférée, qui détrône DSK, est le président des radicaux Jean-Louis Borloo (68%, -3), devant le socialiste François Hollande (63%, +1), le maire PS de Paris Bertrand Delanoë (61%, -4) et la première secrétaire du PS Martine Aubry (58%, +2). Le chef de l’Etat Nicolas Sarkozy est quant à lui dixième avec 34% de bonnes opinions (+1). La présidente du Front national Marine Le Pen, avec 29% (-4), se classe douzième. En clair, les choses ne changent que très peu, sauf pour Marine Le Pen, qui perd quatre points (29%).

« Un océan d’incertitudes »

Ainsi, à gauche, personne ne tire réellement profit de ce qui s’est passé à New York. Même chose pour Nicolas Sarkozy, alors que certains dans son camp évoquait une « divine surprise ». Car en plus de l’affaire DSK, le chef de l’Etat peut compter sur une hausse de la croissance inattendue et « la grossesse plus ou moins annoncée de Carla Bruni, donc un bonheur privé qui pourrait susciter un courant de sympathie », précise le sondeur. Mais rien n’y a fait, Sarkozy ne récupère rien, pour l’instant, de ce séisme politique.

Cependant, il faut noter que « les deux personnalités politiques qui ont le plus critiqué frontalement DSK sont celles qui perdent le plus, Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. A court terme, leurs stratégie n’a pas marché », ajoute Frédéric Dabi. Le quasi-candidat du Front de gauche a perdu 10 points entre avril et mai, Marine Le Pen 5 sur la même période. Une chute importante mais pas forcément rédhibitoire, les études de popularité ne devant pas être prises pour une « course de petits chevaux ».

Il faut se méfier de l’eau qui dort, assure pourtant le sondeur. « On est sur un océan d’incertitudes, le rapport de force à un an de la présidentielle n’a jamais été aussi incertain », explique-t-il, rappelant que de l’extrême gauche au centre-droit, aucun candidat n’est fermement connu. « Le seul élément de stabilité, c’était DSK. Il était le seul à gauche à éviter un nouveau 21 avril, capable d’écraser la droite au second tour. Il s’est volatilisé ». Voilà donc le véritable enseignement de l’enquête : Dominique Strauss-Kahn a perdu 29 points de popularité entre le sondage de cette semaine et celui de la semaine précédente, non publié. Un record depuis la création de ce baromètre. DSK est définitivement hors-jeu.

(*) Sondage réalisé les 19 et 20 mai auprès d’un échantillon représentatif de 962 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas. Notice du sondage disponible auprès de la commission des sondages.

source: www.lejdd.fr

, , , ,

Poster un commentaire

DSK : le tweet qui a dévoilé l’arrestation

Le directeur général du FMI avait à peine été interpellé, quand l’information a été twittée. C’est un jeune Franco-Canadien Jonathan Pinet, « prévenu par un ami new-yorkais », qui aurait lâché le morceau.
Et depuis, on en parle plus que de lui sur Twitter. Le voilà surnommé « l’homme le mieux informé de la planète » et accusé de complot, pour être accessoirement militant UMP…

C’est le twitterer par qui le scandale est arrivé. @j_pinet, jeune étudiant « en master Affaires Publiques à Sciences Po et chargé d’études en veille et analyse média« , comme il se présente lui-même sur son compte Twitter. Il a livré l’arrestation de DSK en primeur à la twittosphère, avant même le New-York Times.

France Info -

Mais le jeune homme est aussi militant UMP, comme il l’écrit sur son blog. Son premier tweet aurait même été posté quand DSK était dans l’avion, c’est-à-dire pas encore entre les mains des policiers de NYC. De quoi alimenter les rumeurs de manipulation sur le Web.
Depuis hier, sur les réseaux sociaux, il est régulièrement question de guet-apens montés tantôt par la CIA, tantôt par les services secrets français. Certains internautes voient même dans le lieu de l’agression présumé – un hôtel Sofitel appartenant au groupe français Accor – le signe d’un complot.

source : france-info.com

, ,

Poster un commentaire

EN DIRECT. DSK se trouve dans une résidence surveillée temporaire

Les journalistes agglutinés devant la résidence temporaire de DSK au 71 de la rue de Broadway. Les habitants de l'immeuble sont effrayés par le dispositif de sécurité mais également .

Les journalistes agglutinés devant la résidence temporaire de DSK au 71 de la rue de Broadway. Les habitants de l’immeuble sont effrayés par le dispositif de sécurité mais également . |(AFP/Daniel Barry)

DSK est libre mais sous étroite surveillance. Dominique Strauss-Kahn a quitté vendredi la prison de Rikers Island à New-York vers 17 heures (23 heures françaises) après une journée à rebondissements. Ce n’est pas le versement de la caution conséquente, condition indispensable à la libération du Français, qui a posé problème.Les copropriétaires new-yorkais ont semblé en effet peu désireux d’accueillir ce nouveau voisin encombrant avec sa cohorte d’obligations (garde armée, surveillance vidéo, bracelet électronique). Il se trouve dans une résidence temporaire dans le sud de New York avant de prendre ses quartiers définitifs. L’ex-favori des sondages en vue de la présidentielle de 2012 est formellement inculpé d’agression sexuelle et de tentative de viol sur une femme de chambre d’hôtel d’origine guinéenne. Il a été remis en liberté après avoir notamment versé une caution d’un million de dollars. Surveillé 24h sur 24, muni d’un bracelet électronique, DSK entame une nouvelle vie sous étroite surveillance. Ses avocats viennent de prendre connaissance de tout le dossier d’accusation. Ils vont donc pouvoir fourbir leurs armes et élaborer une stratégie de défense. Le 6 juin, l’ex-patron du FMI devra indiquer s’il plaide coupable ou non des sept chefs d’accusation qui pèsent contre lui. 8h50. FMI. Sa succession à la tête du fonds Monétaire International (FMI) le concerne de loin mais le ministre de l’Economie allemand Wolfgang Schäuble, prône son homologue française Christine Lagarde comme candidate de l’Union européenne pour prendre la tête du FMI, dans un entretien au journal dominical allemand Bild am Sonntag. 8 heures. Rejet courant. Sur France Info, le reporter Grégory Phillips interroge un des colocataires du Bristol Plazza, première adresse envisagée par les Strauss-Kahn à New-York, à propos du rejet de l’ex-patron du FMI par les colocataires. «C’est très courant. Il faut avoir les millions (de dollars). C’est indispensable. Mais il faut aussi déposer un dossier qui doit être accepté». 7h30. Un bon parti. Le quotidien américain The New York Times dresse un portrait flatteur d’Anne Sinclair. Intitulé «Elle soutient son mari avec des moyens financiers impressionnants», l’article estime qu’elle est bien plus connue que son mari et surtout en «très bonne santé financière». Le journaliste retrace la carrière de la journaliste du temps de «7 sur7», émission hebdomadaire regardée par 12 millions de spectateurs et dans laquelle elle a reçu les plus grands de ce monde (Clinton, Gorbatchev, Madonna) avant d’évoquer l’héritage de son père Joseph-Robert Schwartz, marchand d’art. 7h20. Contraintes. Les contraintes imposées à DSK pour sa liberté conditionnelle sont drastiques. Il ne pourra sortir que pour des raisons très particulières : audiences, rendez-vous d’avocats, visites chez le médecin ou à la synagogue – s’il en fait la demande au moins six heures à l’avance, a indiqué la justice new-yorkaise. Et il ne pourra pas sortir entre 22 heures à 06 heures. 7h15: Ground Zero. DSK réside dans le sud de l’île de Manhattan près du site de Ground Zero, site des tours jumelle abattues par les attentats du 11 septembre 2001. 7h10. Réputation. Le bâtiment dans lequel réside DSK appartient à la societé de surveillance Stroz Friedberg , une societé à la réputation bien établie qui avait été suggérée par le juge Michael Obus lui-même. 3h30. Indésirable. Le placement en résidence surveillée n’est pas du goût de tous les New Yorkais. Certains d’entre eux, effrayés par la cohorte de journalistes qui traque l’ex-patron du FMI, bradissent des pancartes hostiles à DSK. 3h15. Selon les médias américains (New York Times , Msnbc et ABC News), Dominique Strauss-Kahn est en résidence surveillée au 71, Broadway, dans le sud de Manhattan. 2h45. Secret. Selon la police, citée par l’AFP, Dominique Strauss-Kahn est arrivé dans l’immeuble où il va résider temporairement sous surveillance constante, au sud de Broadway près de la zone de Ground Zero. Mais le lieu est tenu secret. 0h40. Caution. Dans le document fixant le dépôt de garantie (5 millions de dollars), diffusé par la Cour suprême de New York, le nom de Dominique Strauss-Kahn est systématiquement mal orthographié («Dominique Strauss-Khan»). En revanche, le nom d’Anne Sinclair, qui finance ce dépôt de garantie, est bien écrit :

source : leparisien.fr

Poster un commentaire

DSK: caution reçue et validés par le juge, d’autres conditions à remplir

NEW YORK – La caution de 1 million de dollars et le dépôt de garantie de 5 millions pour la libération de Dominique Strauss-Kahn ont été reçus et validés vendredi par le juge, mais d’autres conditions restent à remplir, a annoncé une porte-parole du tribunal de New York.

Une audience était prévue vendredi après-midi à 14H30 (18H30 GMT) pour discuter de ces autres conditions, a précisé cette porte-parole.

Dominique Strauss-Kahn, qui a obtenu jeudi d’un juge sa mise en liberté provisoire sous des conditions très strictes de surveillance électronique et d’assignation à résidence, était toujours en début d’après-midi vendredi à la prison de Rikers Island, au nord-est de Manhattan.

Il est accusé de crimes sexuels à l’encontre d’une employée d’hôtel.

source : romandie.fr

, , , ,

Poster un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :